Quatrième de couverture

Il y en a une qui prie, une autre qui est en prison, une autre encore qui parle à son chat, et certaines qui regardent les voisines de haut en buvant leur thé infect. Leurs maris ont tous disparu. Elles sont vieilles, certes, mais savent qu'elles pourraient bien rester en vie une ou deux décennies encore, dans ce pays où il n'est plus rare de devenir centenaire. Alors elles passent leur temps chez le coiffeur, à boire et à jouer au Scrabble, à essayer de comprendre comment fonctionne un téléphone, à commenter les faits divers, à critiquer leur progéniture qui ne vient pas assez, à s'offusquer de l'évolution des mœurs... Elles savent que le monde bouge, et qu'elles devraient changer leurs habitudes, mais comment faire, à leur âge ? Aussi, l'arrivée de Nicole, une «jeunesse» qui entame tout juste sa retraite, et l'annonce d'une catastrophe imminente, vont perturber leur quotidien. Ce nouveau roman de Pascale Gautier est irrésistible par sa fraîcheur, sa volonté de prendre avec humour le contre-pied de certaines idées reçues sur la vieillesse. On y retrouve avec délectation la causticité et la liberté de ton qui caractérisent ses précédents textes.

 

 

Le titre et la mise en page me plaisaient , après avoir lu quelques commentaires je me dis que ce n'est peut-être pas la référence littéraire de l'année mais je tente quand même après tout il a eu un prix [ le prix renaudot 2012 ]

Alors voilà ça se laisse lire, c'est très axé sur une vision stéréoptypée des vieux ( mais vous reconnaitrez sans le moindre doute quelques personnes de votre entourage ) certains bondiront de cette vision de la vieillesse , d'autre le prendront juste comme une histoire et d'autres se diront mais c'est exactement ça, bref il faut de tout pour faire un monde ;)

Disons que le prix remporté par l'ouvrage me laisse un peu dubitative , mais j'avoue quand même avoir rigolé à quelques scènes.

Alors je vous le recommande en guise de bouquin dit de "glandouille", celui qui détend quand on est au soleil, et où on ne cherche pas forcément quelque chose de très poussé, ce n'est pas une approche scientifique mais une histoire fantaisiste dont les personnages principaux sont des octogénaires.