Je m'étais inscrite avec enthousiasme à ce cours grâce à ma copine Yaya.

Et puis au fil des jours, petit à petit, insidieusement la flemme m'a envahie, évidemment je me suis trouvé d'excellentes excuses pour le premier cours :

- "Je ne peux pas y aller j'ai déjà pas mal cousu et euh en fait là j'ai rien à faire."

Grosse menteuse !

J'avais le ticheurte du défi Ottobre, qui attendait patiemment qu'on lui finisse son encolure, ses poignets, et son ourlet du bas. Tant et si bien que je n'ai pas terminé à temps, alors qu'à la base j'aurais même pu en faire deux tellement j'étais en avance. 

Bien sur j'ai culpabilisé : Et voilà tu t'inscris et puis tu n'y vas même pas ! 

La semaine s'est écoulée, et nous revoilà au jour du cours de couture, il fait gris, il fait froid, j'ai toujours ce fameux ticheurte en attente le défi est passé, et il est toujours là à me regarder dans le vert et le marron de ses lignes, pourtant le plus dur est fait : les manches raglans.
La machine reste dans la chambre je me trouve plein d'excuses encore, dont une presque recevable il pleut ! et ça va mouiller ma machine !

Euh et sinon lui mettre quelque chose dessus non ? Mauvaise foi totale. 

Mais alors là je suis littéralement rongée par la culpabilité, parce que je le sais moi que c'est de la flemme, que je bloque des quatre fers.

Je pars mais sans prendre la direction du cours, acheter un gros crochet là où j'ai trouvé mes petits ciseaux de brodeuse, des canettes de marque singer etc...

Cette fois ci ma mauvaise conscience fait enfin son job : quel est l'interêt de s'inscrire si tu n'y vas pas !
La semaine s'écoule, je prépare ma trousse, mon sac, le fameux ticheurte, le reste de tissu, et ma chochotte* machine sous le bras ( qui fonctionne bien même si ça reste une chochotte* )

Et voilà j'y vais ... et c'est bien, et je suis en avance, il fait beau, et je mettrais trois heures à commencer l'encolure, et les poignets et le bas .... je prendrais mon temps et surtout j'apprendrai comment coudre dans les règles de l'art et ça c'est enthousiasment ...

Donc lors de ce premier cours j'ai enfin appris à raccorder un biais, correctement mais aussi pour l'ourlet rapporté à assembler les deux morceaux aussi ...

*Pour celles et ceux qui sont consternés que je traite ma machine de chochotte, ce n'est pas un qualificatif homophobe à la base, ça veut dire : fragile ou douillette, et c'est le sentiment que j'ai vis à vis de ma machine qui se bloque et s'arc-boute à la moindre situation un peu audacieuse ... bon ok quand je bourrine à mort, et que je fais les choses en dépis du bon sens ;) mais chut.

Donc je pourrais la traiter de petite chose fragile, de précieuse, de ce que vous voulez mais, je l'aime bien ce terme facile à employer alors il faudra vous y faire, et au final ma machine aussi je l'aime bien ;)

toujours dans la rubrique j'en dis le moins possible voici deux images pour vous récompenser d'avoir lu ce pavé !

Dsc02948

alors c'est quoi vous devinez ou pas ?

Dsc02949

oui en fait je voulais pas vous le dire mais c'est mon chien qui fait du crochet ;)