Il y a un truc dont j'avais vraiment envie depuis, à peu près, 16 ans... enfin à partir du moment ou j'ai commencé à coudre, en tous cas à vouloir coudre, c'est une surjeteuse.

Je cherchais donc un de ces petits monstres mangeurs de tissus en occasion, mais il n'y en a pas des tonnes, je suis allée voir quelques magasins ouch le prix ça a fait mal. En demandant des conseils on m'a dit : oullahhh mais vous savez c'est très compliqué à régler, à s'en servir etc.
Déçue, oh bin ce n'est donc pas à ma portée, je commence à vouloir recoudre, on me dit qu'il faut vraiment en avoir l'utilité pour investir là dedans, bon et bien j'écoute les conseils et j'abandonne.

Et puis je ne sais pas, je suis sans doute têtue, mais je garde l'envie d'en avoir une alors bon je dis à droite et à gauche que j'en cherche une, pas cher, pas trop sophistiquée, etc... Je lance en quelques sortes une bouteille à la mer. Mais visiblement ça ne mordait pas.

Je continue de coudre mes petits bidules, ... je fais un peu moins d'erreurs qu'au début, enfin plutôt je les analyse, je fais mes modifs etc.

Mais punaiseje voudrais bien coudre du jersey, et puis même aussi je voudrais suivre les "cours" des hors séries qui proposent de faire des vêtements tout à la surjeteuse.

J'ai donc comme mentionné acheté une machine àcoudre chez Lidl, et j'ai guetté les offres et bam une surjeteuse : Pfaff , à un prix que j'estime tout à fait raisonnable.

Bon je ne me précipite pas je me dis que tout le monde n'en n'ayant pas l'utilité comme disait ma source, et qu'en principe ils en reçoivent 20 j'ai le temps d'aller y jeter un oeil.

J'arrive au premier mag, je cherche, je vois une dame qui reppart presto à la caisse avec des cones de fils, et dans son caddie, que vois-je ? Je vous le donne Emile ( comme dirait Coluche ), une surjeteuse, je reregarde dans le rayon, une grande case VIDE, argggg la dernière surjeteuse me passe sous le nez. Là pour la première fois de ma vie, j'ai l'impression d'être dans un film, et de voir ce que je coinvoite tant me passer sous le nez à quelques secondes près ( et je n'en rajoute pas ) !

Dépitée je pars pour le second magasin, et là le rayon vide encore, mais c'est pas vrai je suis damnée ou quoi ? Je demande à la dame si ils vont en recevoir d'autres... Non, non, mais vous savez à 10h ce matin on avait déjà tout vendu, mais au Lidl machin truc il y en avait encore tout à l'heure, elle appelle et m'en fait reserver une, j'y vais et là ooooo miracle, la voilà !

Et  il en restait 2 en rayon, le temps que je paie il n'en restait plus qu'une.

006